Rien au monde ne semble plus avoir de sens. La logique binaire entre le vrai et le faux; la vérité et le mensonge; le bien et le mal; le féminin et le masculin n'explique plus le monde depuis longtemps. Les mêmes faits donnent naissance à de multiples “réalités” différentes.

 

Cette réflexion guide ma recherche artistique, axée sur le contraste entre vérité et fantaisie, questionnant le rôle de l'humain dans la société.

  La série photographique INVERSION dépeint ce choc en présentant la même image de manière opposée – en version positive et en version négative. D'un côté, une photo positive avec des objets peints en couleurs négatives. De l'autre, la même photo après le processus d'inversion négative, dans lequel la photo acquiert des couleurs qui semblent être celles de l'objet réel. Ainsi, je propose, à partir de la manipulation numérique, deux réalités totalement discutables basées sur le même processus de révélation analogique. La photographie, médium incontestable quant à la véracité du fait dépeint, est finalement remise en question.

 

  L’objectif de ce projet est de provoquer une remise en cause du pouvoir et de la véracité de  la photographie.

 

 

 

L’objectif de ce projet est de provoquer une remise en cause du pouvoir et de la véracité de  la photographie.

 

 

En mettant côte à côte deux images à la fois identiques et opposées, le spectateur est invité à réfléchir sur la place de la vérité et à s'apercevoir que la réalité peut être manipulée et inversée quotidiennement.

INVERSION